jardin des plantes

Transloc

Nom du projet

Transloc

 

Titre descriptif du projet

Base de données sur les translocations d’espèces végétales et animales

 

Partenaire(s)

- IngECOTech (2010, CNRS-CEMAGREF),
- DIM R2DS (2015-2018 Region Ile de France),
- ACE-ICSEN (2017-2018, Initiative de Recherche Stratégique, Université Paris Saclay),
- BASC-Partenariat (2018-2019, LabEx BASC, Université Paris Saclay),
- Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire,
- Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité, Agence Française pour la Biodiversité,
- Conseil National de la Protection de la Nature,
- Conservatoire Botanique d’Alsace, Conservatoire Botanique National Alpin, Conservatoire Botanique National de Bailleul, Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien, Conservatoire Botanique National de Corse, Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles, Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (liste en expansion).

 

Nom du responsable du projet
Bruno COLAS - ESE (Ecologie, Systématique et Evolution, Univ. Paris-Sud-CNRS-AgroParisTech, Université Paris Saclay)
François SARRAZIN - CESCO (Centre d’Ecologie et de Sciences de la Conservation, MNHN-CNRS-SU)
Calendrier de réalisation

Actif depuis 2017

 

Résumé du projet

La base de données TRANSLOCATIONS inclut (et n’inclut que) des translocations (déplacements volontaires, par l’homme) d’organismes vers des écosystèmes, ayant chacune un objectif non exclusif d’aboutir à une population viable.
Les organismes considérés sont des embryophytes (mousses, fougères, plantes à graines), des lichens ou des animaux. Les sites d’accueil des populations incluses dans la base sont situés dans la zone euro-méditerranéenne, qui englobe :
• l’Europe au sens géographique du terme, c’est-à-dire l’ensemble des territoires bordés par l’Atlantique, l’Arctique, l’Oural, la mer Caspienne, le Caucase, la mer Noire, le Bosphore et la Méditerranée ;
• le pourtour méditerranéen qui, en plus des parties européennes, inclut l’Afrique du nord jusqu’au Sahara et le Proche-Orient.
Ces sites d’accueil peuvent éventuellement être largement issus des activités humaines ou même artificialisés (e.g., en zone urbaine). Ils peuvent être déjà occupés par le taxon transloqué (renforcement de population), ou non (création de population).

 

Intervention de BBEES dans le projet

- Modélisation de la base de données et mise en place sous PostgreSQL. - Création des interfaces de saisie, modification, consultation et administration des données.

 

Personnel BBEES impliqué dans le projet
Date de mise à jour de la fiche