jardin des plantes

Fiche DOMEXP

Nom du projet

DOMEXP

 

Titre descriptif du projet

Domestication expérimentale du sanglier (Sus scrofa): approche morpho-fonctionnelle et ontogénétique de la plasticité du squelette appendiculaire en contexte de captivité

 

Partenaire(s)

- UMR 7209 AASPE, Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements (MNHN - CNRS - Sorbonne Universités)
- Réserve zoologique de la Haute Touche (MNHN)
- Plateforme CIRE, Chirurgie et Imagerie pour la Recherche et l’Enseignement – Centre INRA de Nouzilly
- UMR 7179 MECADEV, Mécanismes adaptatifs et Evolution, équipe FUNEVOL, Approche fonctionnelle de l’évolution des systèmes complexes intégrés (MNHN - CNRS - Sorbonne Universités)
- UMR 7205 ISYEB, Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité (MNHN - CNRS - UPMC - Sorbonne Universités - EPHE)
- Plateau de morphométrie (MNHN)
- Labex BCDiv (MNHN)
- USR 6402 CC-IN2P3, Centre de calcul de l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (CNRS)

 

Programme associé
ANR Jeune chercheur DOMEXP (2013-2017)
Calendrier de réalisation

Novembre 2014 – Octobre 2016

 

Résumé du projet

Le projet DOMEXP a pour objectif d’identifier les conséquences biomécaniques de la captivité sur les structures internes et externes du squelette du sanglier (Sus scrofa) ; dont l’origine du processus de domestication échappe encore aux archéozoologues.
Ce projet expérimental vise à obtenir de nouveaux bio-indicateurs de la captivité, catalyseur de la domestication au sens biologique. De tels marqueurs, reposant sur les réponses plastiques des structures osseuses, sont potentiellement mieux adaptés au traçage des premières étapes de l’histoire de la domestication à partir des vestiges ostéoarchéologiques que les critères classiques issus de sélections vraisemblablement tardives.
La ferme expérimentale de sangliers située sur la réserve de la Haute Touche (MNHN), étudiera dans quelle mesure différentes contraintes fonctionnelles sur la locomotion (libre parcours, enclos et stabulation) pourraient trouver une expression phénotypique qualifiable et quantifiable dans le registre archéozoologique. Il mobilisera pour ce faire les dernières avancées en matière d’approches morpho-fonctionnelle tridimensionnelles pour accéder à la signature de la plasticité liée à la locomotion dans la morphologie osseuse, ce à l’aide d’observation longitudinales in vivo par utilisation d’imageries médicales bi-modales non invasive (INRA de Tours).

 

Intervention de BBEES dans le projet

Réalisation d’un site web vitrine (Symphony) et d’une base de données (MySQL).
Les données sont transférées (rédaction de script de migration) et stockées au Centre de Calcul de l’IN2P3 (CNRS).
Toutes les données sont conservées (suivi vétérinaire des animaux actuels, données archéologiques, etc.), y compris les fichiers DICOM issus des scanners des sangliers (environ 20 To au total ou par sanglier).
Un système de recherche permet l’exploitation de l’ensemble des données.
Le système d’information n’est accessible qu’aux partenaires du projet (login et mot de passe permettant d’accéder à la partie intranet).

Le projet a été conduit par une contractuelle chez BBEES, Flavie Laurens.

 

Personnel BBEES impliqué dans le projet
Date de mise à jour de la fiche